Polygraphe va voir le jour. La CNIL a examiné un arrêté du ministère de l’Economie et des Finances qui confirme la mise en place du dispositif.

L’objectif de ce nouvel outil pensé pour surveiller les avis en ligne ? Limiter le nombre de faux avis qui pullulent sur la Toile.

C’est l’aboutissement d’un travail de longue haleine mené par la Direction Générale de la Concurrence, de la consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), comme le rapporte L’Informé. Polygraphe est d’ailleurs pensé pour être utilisé (exclusivement sans doute) par les enquêteurs du service.

Cette confirmation est une bonne nouvelle pour les internautes. A l’heure où la réputation en ligne est plus importante que jamais, les avis orientent quotidiennement le choix des consommateurs. Ils pèsent lourd dans le processus de décision, d’où l’importance de préserver un écosystème de confiance.

C’est, par exemple, ce que que Google fait en se positionnant contre le Review Gating.

Comment va fonctionner Polygraphe ?

Polygraphe s’articule autour de 3 piliers :

  1. La récupération des avis clients sur les sites spécialisés. Quelques exemples de données qui devraient être collectées : « Texte du commentaire, informations sur l’entreprise ou le produit faisant l’objet de l’avis, notes attribuées, informations sur l’utilisateur ayant posté l’avis…« 
  2. L’analyse desdites données pour identifier les commentaires suspects : pour ça, différents indicateurs de suspicion seront définis et permettront de repérer les faux avis clients
  3. La visualisation des résultats sur une plateforme dédiée : l’idée étant de faciliter le travail des enquêteurs sur une interface unique et centralisée

Les pouvoirs publics se soucient d’encadrer l’authenticité des avis en ligne et c’est une bonne chose. On l’a dit, il est primordial de préserver un écosystème de confiance.

Les avis doivent toujours fidèlement représenter l’expérience client. Cette authenticité est un gage de confiance et de qualité pour les entreprises et leurs clients. Elle évite aussi les dérive et les abus que certains se permettent pour gonfler leur note moyenne et gagner des clients.

Bref, attendons maintenant d’avoir plus d’informations sur Polygraphe : quand l’outil sera-t-il opérationnel ? Permettra-t-il de détecter efficacement les avis suspects ? Collectera-t-il des avis sur toutes les plateformes, y compris Google Business Profile ?

Comptez sur nous pour vous tenir au courant !

Prochains articles